Pappelina

Après quatre ans aux Etats Unis, Lina Rickardsson rentra à Falun, sa ville natale, au coeur de la Suède. C’est dans cette cité qu’elle découvrit une ancienne école, siège d’une association de tisserands. Passionnée de tissage depuis toujours, c’est sans surprise que Lina se lança dans le métier à tisser. ”Je me suis sentie à l’aise”, nous explique-t-elle. C’est ainsi que tout a commencé, lorsque Lina n’avait encore que 24 ans.

Rapidement, Lina réalisa qu’elle serait incapable de tout tisser par elle-même, elle commença donc à rechercher une usine de tissage. A ce moment là en Suède, la plupart des usines étaient en difficulté financière, ou avaient déjà mis la clé sous la porte. Finalement, elle découvrit une petite usine familiale à Dalarna, au coeur de la Suède, spécialisée dans le tissage du lin depuis les années cinquante. Dès lors, elle fut accueillie pour installer son atelier de tissage traditionnel aux cotés de trois nouveaux collaborateurs.

Au même moment, Lina découvrit une mine incroyable de rubans en plastique colorés qui avaient été utilisés pour faire des tapis dans les années soixante-dix. Immédiatement, elle fut inspirée à l’idée d’expérimenter et de créer de ”nouveaux” tapis en plastique. La matière aux couleurs audacieuses deviendrait alors le centre d’attention du tapis. En utilisant une nouvelle technique éprouvante de tissage et deux fois plus de matière qu'à l'accoutumée, elle créa un tapis qui devînt le premier en son genre sur le marché.

Aujourd’hui, Pappelina tisse 100 000 tapis chaque jour, emploie environ une quarantaine de salariés à Dalarna et commercialise la marque dans 26 pays.

Les tapis BOB et VERA demeurent les bestsellers et sont souvent représentés comme des classiques du design scandinave. Lina continue de développer de nouveaux motifs et de nouvelles techniques. La gamme de produit a beau s’étendre, l’essence même de Pappelina reste la même : simple, élégant et fonctionnel.

Après quatre ans aux Etats Unis, Lina Rickardsson rentra à Falun, sa ville natale, au coeur de la Suède. C’est dans cette cité qu’elle découvrit une ancienne école, siège d’une association de tisserands. Passionnée de tissage depuis toujours, c’est sans surprise que Lina se lança dans le métier à tisser. ”Je me suis sentie à l’aise”, nous explique-t-elle. C’est ainsi que tout a commencé, lorsque Lina n’avait encore que 24 ans.


Rapidement, Lina réalisa qu’elle serait incapable de tout tisser par elle-même, elle commença donc à rechercher une usine de tissage. A ce moment là en Suède, la plupart des usines étaient en difficulté financière, ou avaient déjà mis la clé sous la porte. Finalement, elle découvrit une petite usine familiale à Dalarna, au coeur de la Suède, spécialisée dans le tissage du lin depuis les années cinquante. Dès lors, elle fut accueillie pour installer son atelier de tissage traditionnel aux cotés de trois nouveaux collaborateurs.


Au même moment, Lina découvrit une mine incroyable de rubans en plastique colorés qui avaient été utilisés pour faire des tapis dans les années soixante-dix. Immédiatement, elle fut inspirée à l’idée d’expérimenter et de créer de ”nouveaux” tapis en plastique. La matière aux couleurs audacieuses deviendrait alors le centre d’attention du tapis. En utilisant une nouvelle technique éprouvante de tissage et deux fois plus de matière qu'à l'accoutumée, elle créa un tapis qui devînt le premier en son genre sur le marché.


Aujourd’hui, Pappelina tisse 100 000 tapis chaque jour, emploie environ une quarantaine de salariés à Dalarna et commercialise la marque dans 26 pays.


Les tapis BOB et VERA demeurent les bestsellers et sont souvent représentés comme des classiques du design scandinave. Lina continue de développer de nouveaux motifs et de nouvelles techniques. La gamme de produit a beau s’étendre, l’essence même de Pappelina reste la même : simple, élégant et fonctionnel.

Détails

Liste des articles "PAPPELINA"